Dans la sauce de Reniss

Jusqu’à présent peu connue à l’international, la chanteuse Reniss après avoir envoûtée ses compatriotes camerounais par sa voix enivrante est en train de séduire un public plus international grâce à son tube La Sauce. Déjà connue localement grâce à ses multiples collaborations avec le rappeur camerounais Jovi (également son producteur), c’est sur une chanson aux paroles osées et un rythme purement local que Reniss s’est donnée le pari de conquérir le reste de l’Afrique et qui sait, peut-être bien le reste du monde.

Découvrons cette sauce qui fait vibrer les papilles!

La Sauce2
Reniss performant La Sauce dans une boîte à Yaoundé.
La découverte

 La première fois que j’ai écouté La Sauce c’était sur Facebook en décembre 2015, longtemps avant la campagne de promotion de la chanson et la diffusion du clip officiel. Ce jour de décembre, ce qui a attiré mon attention c’était plutôt le montage vidéo auquel était attaché la voix de Reniss. La vidéo un peu controversée à mon sens avait pour but d’attirer l’attention puisqu’elle mettait en avant des femmes noires aux formes généreuses pratiquant des danses sensuelles. Il faut avouer que c’est en partie la raison pour laquelle cette chanson est devenue virale avant même tout communiqué officiel du label de la chanteuse (Newbell Music). Très fan de Reniss depuis à peu près 3 ans maintenant, j’ai reconnu sa voix mais je n’en croyais pas oreilles parce que la Reniss que je croyais connaître est plutôt calme, douce, joyeuse, réservée et très émotionnelle.

Les ingrédients 

            Lorsqu’on connaît Reniss et notamment ses chansons Luv love lauve, Afrikan luv ou encore Na You, il était clairement difficile d’imaginer pour moi qu’elle puisse sortir un hit aussi provoquant et suggestif comme La Sauce. Mais comme elle a de l’audace, elle l’a fait et elle a eu raison puisque cette chanson fait actuellement le buzz au Cameroun et dans certains pays de l’Afrique francophone.

Généralement, ce qui rend une chanson envoutante c’est le beat et on doit se l’avouer, ce mélange entre un style urbain et un style traditionnel local marche assez bien.  Membre des pionniers de la nouvelle facette de la musique urbaine camerounaise, il faut dire que là aussi on ne s’attendait pas à ce métissage musical de la part de Reniss. Le genre musical traditionnel auquel s’est inspirée l’artiste s’appelle le bikutsi. A la base, le bikutsi est un genre musical originaire du Centre et du Sud-Est du Cameroun mais qui avec le temps à pu se populariser sur l’ensemble du territoire national notamment grâce à des artistes tels que K-Tino, Lady Ponce, Espo 2 Bens ou encore Coco Argentée. La particularité du bikutsi est sa rythmique ambiante et rapide qui nous pousse à danser au même rythme que les instruments avec nos bras, nos épaules, notre dos et notre bassin de manière coordonnée et enchainée. Ainsi, vous imaginez bien que lorsqu’une figure montante de la musique urbaine, branchée plutôt R’n’B et soul s’en inspire, le résultat ne peut être qu’une tuerie.

La dégustation

La question que bon nombre d’entre nous nous posons porte sur l’interprétation des paroles de cette chanson. En effet, les paroles, ou encore le sens des paroles, restent très ambigües et donnent libre cours à notre imagination. Parle-t-elle réellement de sauce dans cette chanson ? Ou alors la sauce est-elle symbole d’une autre chose, d’un message ?

Mon interprétation :

Selon moi, Reniss ne parle pas vraiment d’une sauce au sens propre du terme bien qu’elle nous donne le secret d’un bouillon de plantains à la camerounaise (« Le piment dans la sauce, les condiments dans la sauce, le plantain dans la sauce ») mais plutôt du changement de mœurs dans la société Camerounaise. Plus exactement, de changements dans les relations qu’entretiennent les jeunes camerounais entre eux.

De part la vidéo virale de La Sauce sortie en décembre dernier, on peut supposer que la sauce est l’ensemble des atouts physiques qui rendent les femmes attirantes dans l’imaginaire des hommes camerounais, d’où la phrase « les hommes aiment les femmes à cause de la sauce ». S’en suit : Je le mets dans la sauce je tourne la sauce, où là, entre en jeu la séduction de la femme pour garder son homme. Par ces quelques paroles, Reniss essaie de caractériser les relations femme-homme qui de nos jours sont très sexualisées. Par la suite, elle aborde une autre thématique qu’on retrouve fréquemment dans la musique africaine, celle de la jalousie et ce que les ivoiriens appellent « taper-dos » (draguer le/la partenaire de son ami.e). On retrouve bien cette thématique dans l’extrait suivant où elle s’adresse aux jaloux de manière assez violente d’ailleurs :

Ne met pas ton doigt dans ma sauce ein

N’ajoute pas le sel dans ma sauce

Ne prépare pas mon nom dans ta sauce

Voleuse de sauce !

Gâteuse de sauce !

Ne touche pas à ma sauce !

Le clip officiel nous aide aussi à comprendre le message que la chanteuse essaie de faire passer.

La présentation du plat.

De manière générale, il y a une difficulté naturelle qui se pose lorsque le vidéogramme officiel d’une chanson sort après que celle-ci ait déjà connue un certain buzz. Lorsque tel est le cas, la pérennisation du hit, son avenir médiatique et sa portée internationale résident entre les mains du réalisateur – ce qui est un réel challenge. Comme à son habitude, Bertrand Ndukong, réalisateur attitré de tous les artistes du label Newbell Music a su réaliser ce défi. Le clip, moins sexualisé que la vidéo virale met en scène une jeune fille, Reniss (nappy comme d’habitude), en apparence de famille modeste qui abandonne ses tâches domestiques pour aller chanter dans un cabaret de Yaoundé. La clarté des plans et de l’intrigue, la qualité des images et de la mise en scène viennent confirmer l’évolution de l’industrie musicale camerounaise qui tend à s’exporter de plus en plus (Franko avec son tube coller la petite en est un bon exemple).

Le seul bémol pour moi reste l’aspect politique que revêt subtilement le clip. En effet dès les premières images, la personne qui endosse le rôle de la mère de Reniss porte un « kaba » (robe en pagne) aux imprimés du RDPC (le parti politique au pouvoir). Etant clairement informé des tensions politiques actuelles au Cameroun, était-il nécessaire de lui faire porter cela ? Anyways…

Les notes gastronomiques ou alors quelques preuves statistiques du succès :

Si après ces quelques éléments empiriques (mon expérience avec la chanson) vous n’êtes toujours pas convaincus du succès potentiel de ce hit, alors je laisserai les chiffres parler pour moi. En tant que gros consommateur de musique en streaming (notamment SoundCloud) j’ai pu au fil du temps apprendre à détecter les chansons qui auront du succès. Dans le cas de l’Afrique francophone et du Cameroun en particulier, lorsqu’une chanson dépasse le seuil des 20 000 écoutes en à peu près un mois sur SoundCloud, cela signifie qu’elle sera bien reçue par le public puisque SoundCloud est principalement fréquenté par des professionnels du son. Après 6 mois de publications sur SoundCloud, La Sauce à atteint 50 000 écoutes, un succès presque comparable à celui de Kiff no beat avec Approchez Regardez (63 000 écoutes) ou encore de Shado Chris avec J’S8 Jahin Prêt (72 000 écoutes). Un autre outil statistique à prendre en compte ce tour ci et plus commun à tous est Youtube. Publié sur Youtube le 6 Mai 2016, le clip officiel cumulait déjà environ 330 000 vues après un mois de diffusion, ce qui n’est pas négligeable lorsqu’il s’agit de musique africaine.

La digestion

Pour conclure, La Sauce est une chanson qui aborde les comportements de la jeunesse camerounaise. Au delà de l’envie de vouloir faire danser et de provoquer, la chanson traduit une évolution des mentalités. C’est-à-dire, la liberté sexuelle, l’envie de s’amuser, de s’assumer et l’envie de vivre comme on l’entend. Tous ces éléments ensembles mélangés à une sonorité que j’appellerai « urbano-locale » créent un tube : LA SAUCE ! 10/10

Sincèrement,

Bayn

Advertisements

2 thoughts on “Dans la sauce de Reniss

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s